'
Partagez | 
 

 Agargon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Songe

Maître du Jeu

avatar
MessageSujet: Agargon   Lun 25 Juil - 1:09


       Les Agargons        Le progrès est un phare dans la nuitLa magie et la technologie se mêlent avec splendeur dans la société des Agargons. L’industrie Agargonne est la plus développée, travaillant les métaux et les matières premières pour façonner par la magie des produits manufacturés d’une beauté sans pareil. Les académies de mages côtoient les cheminées des usines, où brûle un feu inextinguible, travaillant nuit et jours pour le progrès des cités les plus polluées de Sand’hor.

Les Agargons ne sont pas les seuls à maîtriser la magie, mais ils sont les seuls à en avoir fait une institution, et les mages qui sortent diplômés d’une université de ce peuple verront de nombreuses portes s’ouvrirent à eux. Ce sont incontestablement les gens les plus adaptables de Sand’Hôr, progressant à vive allure à l’image de leur industrie. Ils sont poussés par une passion intérieure pour la découverte brute et pour la nouveauté.
Leurs cités ne cessent de s’agrandirent, repoussant toujours plus loin leur murs dans une expansion que les forêts Sililiennes ont beaucoup de mal à freiner. La passion est le maître mot de la vie des Agargons, qui les poussent à faire de nouvelle choses, à repousser leurs propres limites comme le font leur citées, à se rechercher plus profondément que les autres peuples. Ainsi ils font de grand artisan, dont la beauté des œuvres est toujours surprenante et fascinante.

Cette volonté de mouvement pousse tous les Agargons à donner le meilleur d’eux-mêmes, et mêmes les plus démunies ne s’apitoient jamais sur leur sort. Les courbes de misère ont un niveau tellement bas, qu’elle en est presque inexistante. Il n’est pas rare de croiser dans les rues de leurs cités des personnes visiblement sans le sous et pourtant prisent par la création de projet immense qui lui permettront bientôt de manger à leur faim, car le cœur des Agargons brûlent autant que leurs industries.
 made by Azel



Dernière édition par Le Songe le Mar 26 Juil - 23:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sandhor.forumactif.org
Le Songe

Maître du Jeu

avatar
MessageSujet: Re: Agargon   Lun 25 Juil - 2:01


               Le GouvernementLes Agargons sont dirigés par le Grand Conseil des Mages. C'est un ensemble de mages puissants qui décident de la politique du pays.
Dans la société Agargons, tout ce mérite, rien n’est donné gratuitement, et les mauvaises langues tendent à prétendre que ce système se rapproche trait pour trait de celui des Ak’han. Il y'a pourtant des nuances puisque le mérite est plus reconnu que l'or. Ainsi il est des citoyens plus riches que les Grands Mages du Conseil et pourtant moins influents car ils n’ont pas réussi à faire leur preuve dans la société.

Chaque ville est dirigée par un Khan, dont le poste lui incombe toute sa vie ou du moins jusqu’à ce que lui, ou le Conseil, estime qu’il n’en est plus digne. Il doit alors subir une mise à l’épreuve et s’il échoue (et survie quand même) il doit céder sa place. Les prétendants  devront alors subir la même mise à l’épreuve. Celui que le conseil estimera s’en être le mieux sorti pourra accéder à la place de Khan.

Le Conseil des Mages est composé de dix sièges, chacun numéroté de 1 à 10, le plus puissant d’entre eux ayant le sièges numéros 1, le suivant le numéro 2, et ainsi de suite. Plus un mage est haut placé,  plus il est écouté. Le plus Grand Mage possède une « motion de censure » lui permettant de s’opposer à une décision unanime des neuf autres.

Les décisions sont classées sur trois catégories : les banales, les importantes, et les premières priorités. Une banale peut être considérée comme votée à partir du moment où la moitié des mages sont d’accord entre eux. Les importantes elles, nécessitent l'acceptation des deux tiers au minimum (soit 7 sur 10), et les premières priorités demandent à ce que la totalité du Conseil soit unanime, et alors les mages font appellent au Onzième Siège.
En effet, un principe est très clair pour les Agargons : L’impossible n’est pas. Il est nombre d’erreur dans l’Histoire du peuple Agargon. Le onzième siège est un mage qui assiste au Conseil sans avoir le droit de donner son avis. Cependant, si sur une décision de première propriété les dix sièges tombent d’accord, le onzième siège doit mener sa propre enquête en partant du principe que les Grands Mages ont tort. Cette tactique s’est révélée payante, lorsqu’une armée Sililienne décida de foncer sur une scierie profondément ancrée dans le territoire. Les dix mages considérèrent comme impossible qu’une légion ennemie puisse rentrer aussi profondément dans leur pays. Le Onzième Siège de l’époque, Xin Fu, mena une enquête en partant du principe que l’attaque allait avoir lieu, et apprit via le service de renseignement qu’une route logistique Sililienne s’était ouverte en direction de la fameuse scierie. Ayant le temps de réagir, le Conseil invoqua au prêt des Ak’hans un droit de non-lieu. Les Seigneurs Marchands coupèrent immédiatement le commerce avec les Sililiens, les empêchant de mener le fameuse assaut surprise. Ils se retrouvèrent même sévèrement réprimandés par les Drakens et durent céder une vaste étendue de terrain.

   
Les Relations Diplomatiques


Il est inutile de préciser que les Agargons ont une relation déplorable avec les Sililiens. Constamment en guerre, leurs deux idéologies sont complètement opposées et chaque année, les usines Agargons grignotent toujours plus de territoire de forêt Sililiennes.  Une guerre fini souvent par éclater permettant aux Sililiens de récupérer leur territoire perdu. Ou alors ces derniers mènent des raids sur les usines Agargons qui les dérangent tant. Les Drakens interviennent alors et tranchent en faveur des Agargons, leur permettant de récupérer une parcelle de forêt qu’ils s’empressent d’exploiter. Ainsi les frontières entre les deux peuples varient continuellement dans une sorte d’équilibre. Au contraire, les Agargons ont un relationnel exceptionnel avec les Ak’hans (leurs idéologies se complétant parfaitement) et apprécient grandement les Exilés notamment pour leurs technologies. Même si ce n’est pas toujours réciproque...




Dernière édition par Le Songe le Mar 26 Juil - 23:39, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sandhor.forumactif.org
Le Songe

Maître du Jeu

avatar
MessageSujet: Re: Agargon   Lun 25 Juil - 22:36


               Le MilitaireL’armée Agargonne est simple et efficace. Dirigée par le Cinquième Siège (aussi nommé Chef des Armées), elle est divisée en cinq grades : les Généraux (Yiban), les Capitaines (Duizhang), les Sergents (Junshi), les Caporaux (Xiashi), et les soldats. Chaque grade possède également sa propre classification allant du niveau un à six. Ainsi les généraux de sixième grade sont les plus hauts placés après le Mage du Cinquième Siège. Les Soldats de premier grade sont souvent appelés des Laodao (inexpérimenté) par leur camarade, car ce sont les jeunes recrus.

La chaîne de commandement est solide et plusieurs officiers peuvent être dépêchés lors de mission avec un effectif réduit où il pourra alors y avoir plus de gradés que de simples soldats. Le principal étant que le Duizhang dirige tout le monde sur un pied d’égalité, et que s’il vient à mourir au combat c’est au(x) Junshi(s) le(s) plus gradé(s) de prendre le relais de commandement.
S’ils sont plusieurs avec exactement le même grade, ils doivent se mettre d’accord entre eux. Ainsi contrairement à beaucoup d’autre peuple : un grade ne signifie en aucun cas une quantité de responsabilités ou d’hommes à dirigés, mais simplement un ordre de chaîne de commandement. Dans l’exemple si dessus, tant que le Duizhang est en vie, les Junshi ont les mêmes responsabilités et le même pouvoir que le Laodao, à moins que leur chef n’en décide autrement. Comme tout le reste chez les Agargons, ces postes se méritent, et toute personne entrant dans l’armée démarre forcément en tant que Laodao, quel que soit ses relations et ses moyens.

Le service de renseignement : le Yan.

S’il est une chose que chaque autre peuple redoute chez les Agargons, c’est bien le Yan. Cet organisme mystérieux est dirigé par le Onzième Siège, et celui-ci est souvent aussi insaisissable que le service qu’il gère. Expert en infiltration et en discrétion, on raconte que ses agents sont absolument partout et que les plus compétents sont même capables d’infiltrer le service de renseignement Drakken. Les personnes qui y travaillent n’ont plus d’identité propre, et ne se reconnaissent que par une suite de numéro qui leur est attribué à la fin de l’épreuve de sélection. Certains Onzième Siège ont même poussé la chose jusqu’à faire disparaître leur propre identité, ainsi nombre de nom de ces mages ne figure sur aucun document. Il arrive certaine génération que les gens (jusqu’au Conseil lui-même) oublie purement et simplement qu’il existe un Onzième Siège.
Il est très peu de chose que le Yan ne peut voir, du Sénat Drakken, jusqu’aux temples des Maîtres de Lames Soturis, en passant par les laboratoires protégés des Exilés. Certains complotistes prétendent même que c’est le Onzième Siège qui détient véritablement le pouvoir dans le Conseil. Une théorie un brin idiote quand on sait que la fierté du Conseil le pousserait à démettre un Onzième Siège. Quitte à devoir être entièrement reformé par la suite.


   
La Culture
Les Agargons sont des passionnés, des artisans, des novateurs, des explorateurs. La culture Agargonne est aussi vive que le feu du volcan Ju Yaling, sans arrêts poussé par la recherche du progrès. Ses villes brûlant du feu de ses industries. Peu importe la pollution, peu importe la guerre, les machines tournent à plein régime. La production ne cesse jamais, les équipes de jours se faisant relayer par des équipes de nuit.
La population Agargonne est la plus grande, et la misère est un mot qui leur est inconnu. Un Agargon ne se considère jamais comme étant « pauvre », il estime juste qu’il est dans une « mauvaise passe temporaire », car leur société ne leur offre pas le luxe de pleurer sur leur sorts ou d’espérer l’aide de la part des autres. Les roues dentées et les pistons crissent, étouffant les pleurs des quelques pauvres qui oseraient s’arrêter de progresser. Il n’y a pas de place pour eux. Cette profonde philosophie est aussi rude qu’elle est efficace. Tout ce mérite, aucun poste ne peut se conserver par l’argent. Si un patron se rempli les poches et se retrouve incapable d’assumer son rôle, il est remplacé. Souvent par son second qui devra alors faire mieux que sont prédécesseur. Cet aléa de la vie donne le tournis aux autres peuples, car un Agargons peut se trouver riche au début du mois puis totalement démunis quelques jours plus tard. Et de nouveau en haut d’une chaîne de commandement d’usine nouvellement créée la semaine suivante.

Le système judiciaire :

La justice est toujours rendue par le Khan, son peuple étant considéré comme juré. Dans la capitale, c’est le Premier Siège qui préside. Si les étrangers font appellent à un avocat, les Agargons ne contredisent que rarement le jugement sauf s'ils considèrent la sentence des plus injustes.
La prison est inexistante dans le système Agargon, car elle est considérée comme l’adage de l’inaction et de la procrastination. À la place, les sentences peuvent aller de remboursement à des peines de travaux forcés, en passant par des mises à l’épreuve. La mise à l’épreuve est en effet la condamnation la plus populaire et la plus souvent rendue. L’Agargon (ou le coupable étranger) est envoyé dans une sorte de cellule magique pour être testé. Le test peut aller d’une simple preuve que l’on est capable de fournir le travail suffisant pour rembourser sa dette jusqu’à la mise en danger de la vie de l’accusé. Certaines misent à l’épreuve sont synonymes de mise à mort pure et dure, et il arrive que des survivant acceptent de parler de ce qu’ils ont vus à l’intérieur. Des criminels disent qu’ils ont été pendant une durée qu’il leur a semblé plusieurs mois dans un camp de l’inquisition Soturi. D’autres se seraient retrouvés face à des créatures auxquelles une armée n’oserait s’attaquer et certains évoquent juste s’être retrouvé pendant plusieurs années dans ce qui semble être un désert brûlant voire même le cœur d’un volcan. Dans chaque cas, le coupable a été capable (souvent par miracle) de survivre pendant plusieurs jours face à ces horreurs. Ceux qui en restent vivants en sortent bien souvent grandit.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sandhor.forumactif.org
Le Songe

Maître du Jeu

avatar
MessageSujet: Re: Agargon   Sam 30 Juil - 23:36


          Les Institutions De MagieLes Agargons sont les seuls à avoir fait de la magie une institution. Dans les autres peuples, quand un enfant est découvert avec des talents magiques, il est immédiatement récupéré par le gouvernement qui lui apprend à maîtriser son don. Puis, il est rendu à ses parents à ses douze ans. Mais les Agargons ont compris que cela ne suffisait pas. Ils ont donc créé des écoles, des collèges et des universités de magie.
Les grandes bourgades sont dotées d’une école de magie où vont les enfants des petits villages fermiers et miniers alentours. Les villes, elles, ont des collèges de magie. Ils offrent un enseignement plus approfondie, faisant qu'un jeune mage Agargon souhaitant en connaître plus s’y rendra dès sa formation dans une simple école finie. Cependant ces collèges offrent directement l’enseignement de base des écoles pour les habitants de la dites ville. Les plus grandes cités, telle Laiwu, possèdent les Universités de magie. Un mage de n’importe quelle nation peut demander à être intégré dans une de ces universités, et ceux qui en ressortent diplômés sont très prisés dans les armées, les groupes d’aventuriers et autre.

De nombreuses universités sont réputées et prouver qu’on y a reçu une éducation est un privilège. Les quelques noms les plus connus sont l’Université de Xīngyè à Kanesaka, Mi-Dian à Jingmen, ou encore l’Université de Heiying à Chunyi.
Mais aucune n’est aussi réputée que l’Université de Qizang, située en plein cœur de Laiwu. On raconte que tous les Mages du Conseil ont un jour fait leur études en son sein. Une simple rumeur mais les dirigeants de l'Université ne voit pas d'intérêt à la démentir. L’examen d’admission est à la limite de la légalité, même pour les Agargons et es épreuves sont toutes plus difficiles les unes que les autres.

Chaque année, environ dix jeunes Agargons sont repérés et prennent des cours dans une école pour enfant de six à douze ans. Ils sont par la suite deux cent à trois cent par collèges. Leurs âges allant de six à dix-huit ans. Puis, un peu plus de mille personnes de toutes nations par universités. Cela permet aux Agargons de s’enorgueillirent de plus de vingt milles diplômes décernés chaque année.

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sandhor.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Agargon   

Revenir en haut Aller en bas
 
Agargon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sand'Hôr :: Weird CompendiumWeird Compendium :: Amplificateur CérébralAmplificateur Cérébral :: Contexte :: Ethnies-
Sauter vers: