'
Partagez | 
 

 Sililien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Songe

Maître du Jeu

avatar
MessageSujet: Sililien   Dim 31 Juil - 0:03


       Les Sililiens      La vie par la terre, le droit par la natureVivants dans de grandes cités forestières, les Sililiens sont tournés vers le soin de la terre et sont opposés aux débordements de technologies. Préférant la limiter au strict nécessaire. Ils considèrent en effet que les Nakhkins sont des dieux déchu, et que leurs technologies sont les preuves de leur orgueil, responsable de leur disparition. Ils sont les seuls à ne pas utiliser leur technologie brute, et préfèrent avoir des décennies de retards sur les autres peuples plutôt que de se risquer sur des tests expérimentaux. Ainsi, tout artefact est examiné et étudié durant des années avant d’être éventuellement utilisé.

Mais les Sililiens ne sont pas une nation pour autant. En effet, les Sililiens sont des artistes. Ils maîtrisent la peinture, la poésie et la chanson tout autant que la guerre et l’assassinat. Les groupes d’aventuriers raffolent d’eux car ils comptent parmi les combattants les plus gracieux et les voleurs les plus agiles, capables d’éviter une nuée de piège.
D'un point de vue militaire, ces arts se concrétisent par de terrible guérilla, des soldats impossibles à attraper et des frappes chirurgicales tellement précises et rapides qu’un affrontement ouvert contre leur peuple durent rarement longtemps.

Ils sont les plus proches de la réalité du monde contrairement aux autres nations qui se perdent dans la contemplation d’une race disparue. Ils tissent des liens avec de nombreuses créatures et vivent en symbiose avec une mltittude d’entre elle. Bos, Centari, Silics, Geldirus… et tant d’autres selon la géographie du pays Sililiens vivent avec eux comme autant de races désintéressées des Nakhkins.

 made by Azel

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sandhor.forumactif.org
Le Songe

Maître du Jeu

avatar
MessageSujet: Re: Sililien   Mar 2 Aoû - 19:58


               Le GouvernementLes Sililiens furent autrefois une monarchie absolue mais le comportement de Xathul le Fou durant la Grande Guerre poussa une poignée d’aristocrates à changer les choses. Aujourd’hui il y a toujours un roi, ou une reine, mais le gouvernement est dirigé par un ensemble de ministre, ou Achauhtia, sous le commandement du Yumtzil, équivalent d’un premier ministre. Il choisi la politique globale du pays et il est nommé tous les six ans par la chambre des Mahuizzoh, les « maires » des différentes villes, qui sont eux mêmes élus par les citoyens de leur ville pour un mandat de dix ans. Chaque Yumtzil nomme ses Achauthias, mais les principaux poste sont globalement toujours les mêmes : l’Education, la Finance, la Sécurité Intérieure, la Technologie, la Santé, l’Armée, et les Relations Inter-Peuples.
Ainsi le souverain des Sililiens n’est plus qu’une image d’un temps révolu, mais la famille royale conserve sa prestance et son poids diplomatique vis-à-vis des autres peuples. Notamment les Soturis qui refusent tout bonnement de considérer le Yumtzil comme le vrai représentant du peuple. Ce dernier est invité chez eux comme « représentant de la Reine » ou « du Roi », mais jamais en tant que dirigeant politique à part entière.

Chaque ministre a donc à sa charge un aspect de la politique du pays, et tout projet ou loi qu’il souhaite modifier ou ajouter doit passer par la chambre des Mahuizzoh. Ils se réunissent, à cette occasion, une fois par mois. Le Yumtzil possède un droit de veto pour s’opposer à un projet, même si celui-ci est accepté par les Mahuizzoh. Chacun d’entre eux doit par la suite appliquer la loi dans sa ville et les villages alentours. Le Mahuizzoh a également à sa charge l’entretien des milices de la ville, mais leur effectif est géré par le Ministre des Armées. ce qui oblige un Mahuizzoh à faire une demande personnelle et justifiée au Tecu-tli (Ministre des Armées et Chef des Armées), pour augmenter le dit effectif.
   
Les Relations Diplomatiques
Il est inutile de préciser que les Sililiens ont une relation déplorable avec les Agargons. Constamment en guerre, leurs deux idéologies sont complètement opposées. Chaque années, les usines Agargons grignotent toujours plus de territoire de forêt Sililiennes. Jusqu’à l’éclatement d’une guerre, qui permet souvent au Sililiens de récupérer le territoire perdu pour faire repousser la forêt. Quand les Drakens ne décident pas subitement de trancher en faveur des Agargons. Ainsi les frontières entre les deux peuples varient continuellement dans une sorte d’équilibre.

Les Soturis ne sont pas non plus un peuple très apprécié par Sililiens, mais plus à cause d’une fierté mal placé. Le peuple des forêts reste encore aigre de l’intervention de ces derniers sur leur territoire.
Ils sont en termes neutres avec les Akh'Ans. Aucun des deux peuples ne s’apprécient réellement mais les Akh'Ans savent que les objets artistiques Sililiens se vendent une fortune, et c’est une défaite pour eux lorsqu’un pays passe commande auprès du peuple de la forêt directement. Étrangement, ce sont des Exilés que les Sililiens sont les plus proches : tous deux étant des peuples assez reclus. De plus, les Exilés considèrent eux aussi que les Agargons ne devrait guère détruire autant la nature.

L'ArtL’art fait partie intégrante de la culture Sililienne. Ce n’est pas simplement considéré comme un hobby devant lequel on met un enfant en jeune âge, et qu’il décidera ou non de poursuivre plus tard. On fait baigner les jeunes Sililiens dans l’art et la perfection de ceux-ci. C’est une convention pour eux de forcer un jeune garçon ou une jeune fille à se choisir un art et à le poursuivre tout au long de sa vie. Qu’il soit à vocation artisanal, divertissante ou autre.
Cet art se choisi dès le plus jeune âge et il est rare qu'un jeune Sililien n'est pas expérimenté divers type d'art. Toutefois, il se doit d'avoir choisi avant ses douze ans. Il  conservera alors cet art tout au long de sa vie, le perfectionnant autant qu’il pourra. Lorsqu’il sera suffisamment expérimenté, il deviendra mentor et apprendra son art à de jeunes Sililiens, qui plus tard, à leur tour, le perfectionneront.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sandhor.forumactif.org
Le Songe

Maître du Jeu

avatar
MessageSujet: Re: Sililien   Mer 3 Aoû - 21:06


               Le MilitaireLe système militaire des Sililiens est assez simple. Il est composé de quatre grades : le Cuâitl (Capitaine), Ihtitl (Sergent), Mailts (Caporal), et Mahpilli (Soldat). Si chaque grade a ses propres responsabilités, la culture sililienne fait que seuls les riches et les nobles ont accès aux grades de sergent et de capitaine. Passant par des écoles d’officier, ils sont loin d’être incompétent mais il arrive qu’une perle rare se retrouve bloquée au rang de caporal, car aussi talentueuse soit-elle, elle n’a pas ni le sang ni l’argent pour accéder aux plus hauts grades.

L’armée Sililienne est loin d’être la plus efficace en termes de combat stratégique mais sa force ne réside pas là. Les Sililiens sont en effet réputés pour tirer avantage de leur topologie, et mener de véritable guérilla. On apprend au Mahpilli à attaquer efficacement et rapidement puis à disparaître avant de leur enseigner à tenir une ligne et à serrer un rang. Si cette tactique est des plus efficace contre les forces Agargons, il faut malheureusement reconnaître que deux fois dans l’Histoire de Sand’Hôr, ces tactiques se sont montrées peu efficaces. La première fois, bien évidemment contre l’armée Drakken lors de la Grande Guerre, où malgré un harcèlement sans fin, rien ne pouvait empêcher une armée aussi nombreuse d’avancer. Mais s’il est bien un peuple qui prend plaisir à rire des tactiques militaires des Sililiens, ce sont les Soturis. Lorsque ceci ont dû intervenir terre sililienne après une tentative de push contre le Premier Ministre pour rétablir la couronne sur le trône, ils ne furent surpris qu’une seule et unique fois. Chaque autre attaque suivante fut écrasées et contrées.
C’est là l’échec le plus cuisant de l’armée Sililienne et tous les Cuâitls la garde en mémoire comme une rancœur illogique puisque aucun d’entre eux n’étaient nés au moment des faits. Ainsi depuis l’armée Sililienne est fractionnée d’une part : par ceux qui continuent de penser que la guérilla est le moyen le plus efficace de contrer une armée du moment qu’elle est appliquée avec art et efficacité, et par ceux qui, au contraire, pensent qu’intégrer l’éducation de la bataille rangeé dans les mœurs Sililiens est la meilleure chose à faire.

Service de renseignement : Ixtelo

L’Ixtelo pourrait être l’un des meilleurs services de renseignements du monde si les nobles ne passaient pas leur temps à l’accaparer pour leur propre besoin. Il arrive souvent que les missions de ce service soit de tenir à l’œil un opposant politique ou de surveiller deux familles ennemies plutôt que de s’occuper des politiques extérieures. Fort heureusement chaque Yumtzil a jusque-là fait en sorte que la surveillance des Agargons reste une priorité.

Ixtelo a cependant la particularité de travailler, très souvent, avec des Non-Sililiens. Sous couvert de missions indépendantes, il arrive à ce service d'engager des aventuriers, ou même des membres des services de renseignement d'autres peuples à leur insu. Asgard, le Yan, les Inquisiteurs, ou même les agents du Maître Espion...Tous on déjà eu au moins quelques uns de leur agents ayant travaillé, sans le savoir, pour l'Ixtelo.

   
La Culture
La beauté de l’art ne connaît pas de limite pour les Sililiens. Les œuvres sililiennes sont réputées dans le monde entier, et les nobles Soturis en font une exportation presque aussi importante que les aristocrates et sénateurs Drakens. Les riches Agargons eux même sont, malgré la tension entre les deux peuples, prêt à dépenser des fortunes pour exposer chez eux un tableau d’un peintre Sililien renommé. Les cculptures de Drakes qui encadrent les portes du Sénat Draken et le contour de porte de Tharwa, fierté de la cité d’Akhet, ne sont que deux des œuvres les plus connus à travers le monde faite par la main d’artiste Sililien.

Mais derrière toute cette beauté se cache l’un des pires mécanismes sociologique de Sand’Hôr. Il existe trois types de titre de noblesse sur Sand’Hôr : La noblesse Soturi qui se mérite et s’obtient par un adoubement, la noblesse Draken qui s’obtient par le fait d’arme ou l’achat puis par un jugement, et la noblesse Sililienne qui s’obtient par le sang et en aucune autre façon. La notion de plafond de verre est extrêmement présente dans la culture des Sililiens car la quasi-totalité des hautes fonctions (maire, ministre, généraux …) ne sont accessible que pour les nobles mais pas de façon explicite. Dans leur constitution rien n’empêche un jeune homme issu de milieu modeste de devenir maire, ou même ministre, mais la société Sililienne est construite de telle façon qu’aucune chance ne lui sera donnée pour pouvoir accéder à un tel poste, et les familles nobles n’hésiteront pas à lui mettre des bâtons dans les roues toute sa vie pour le contraindre à abandonner. Ainsi même si en théorie les Sililiens devraient être une monarchie constitutionnelle, ils sont en réalité une véritable oligarchie dirigé par les familles aristocratiques.


Le système judiciaire :

La justice Sililienne est rendue par un juge qui décide de la sentence et par le Mahuizzoh responsable du secteur qui décide si l’intéressé est coupable ou non. La prison est présente, mais la peine de mort est proscrite, remplacé par l’exile. Le système d’avocat est considéré comme inutile chez les Sililiens, l’accusé devant être capable, lui-même, d’assurer sa défense. Cependant, pire que l’exile ou la mort, les Sililiesn ont le secret d’une technologie de supplice sans pareil: la chambre anéchoïque. Si les rumeurs prétendent que les Inquisiteurs Soturis ont depuis longtemps réussi à construire ces chambres de torture sensorielle (ce qui est sûrement vrai au dire de survivant des camps de l’Inquisition), c’est avant tout une punition reconnue et utilisée à termes de jugement chez les Sililiens.

La chambre anéchoïque est une pièce avec une simple chaise au milieu sur laquelle est assis le condamné, sans même l’attacher. Il est alors laissé seul dans une pièce totalement blanche, habillé de blanc, et dont les murs sont construits de tel façon qu’aucun bruit ne peut être perçu par le sujet, sa voix s’étouffant dans les méandres de la pièce. La perte des premiers sens entraînent petit à petit la dégradation des autres : hallucination, pertes d’équilibres, incapacité à ressentir, ou à savoir où, quand et comment on se situe. Pour le peuple des arts, la privation de sens est un acte pire que la mort. Les plus résistants tiennent environs quarante minutes avant de commencer à devenir fou, et certains accusés ont déjà été enfermé plusieurs jours. Chacun a sa propre méthode désespérée. Certains se tailladent pour voir leur sang et stimuler leur cerveau avec une nouvelle couleur. D’autre vont se jeter contre les murs, incapables de se rendre compte qu’ils se font mal, du moment qu’ils arrivent à ressentir quelque chose et qu’ils ont la sensation de percevoir du bruit.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sandhor.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sililien   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sililien
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sand'Hôr :: Weird CompendiumWeird Compendium :: Amplificateur CérébralAmplificateur Cérébral :: Contexte :: Ethnies-
Sauter vers: