'
Partagez | 
 

 Affranchi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Songe

Maître du Jeu

avatar
MessageSujet: Affranchi   Mer 3 Aoû - 22:52


       Les Affranchis      « La liberté est un droit, l’entraide un devoir. »Sur l’île d’Aseyad, la contrée la plus dangereuse de Sand’Hôr, une cité a fini par émerger. Son peuple est nommé Affranchis.

Formée à l’origine par des bannis, et des criminels en fuite, Aseyad est aujourd’hui une ville où, après des milliers d’année de mélange, est née une race à part entière : les Affranchis. Ici, on se fiche de votre passé, du moment que vous ne causez pas trop de problème. Sous la surveillance du Tyran cette ville évolue dans l’acceptation des autres. Loin du reste du monde, ici les « conventions internationales » ne signifient pas grand-chose. Le monopole commercial Akh’An ou encore la toute-puissance diplomatique Draken sont aussi palpable qu’un courant d’air. Bien sûr cela cause des problèmes, car il ne se passe pas un jour, un mois ou une année sans qu’un autre peuple tente de faire pression pour raser Aseyad pour une raison ou une autre, mais jusque-là elle est toujours debout. Ses habitants étant des plus soudés. En cas d'attaque, la ville entière prend les armes. Même ceux qui n'y connaissent rien au combat.

Le mélange des ethnies a permit de créer une ville haute en couleurs. Pas de quartier ethnique! Tolérance pourrait presque être le maître mot si les descendants des pionniers n'avaient pas tendance à se penser supérieurs et se regrouper entre eux. Toutefois, bien des jeunes, et des moins jeunes et ce de tout peuple voient en cette ville un paradis.

 made by Azel

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sandhor.forumactif.org
Le Songe

Maître du Jeu

avatar
MessageSujet: Re: Affranchi   Jeu 4 Aoû - 0:59


               Le GouvernementSi on demande à la plupart des gouvernements ce qu’est Aseyad, ils vous répondront que ce n’est qu’un ramassis de criminels et de voleurs. Des rebuts dont leur propre peuple ne veulent plus et qui se sont réunis sur une île où l'existence est aussi dure que dangereuse.
Pourtant la vie dans la Cité Franche s’est organisée malgré elle. Des lois la régissent. Sous la coupe d’un Tyran, la ville grandie, et aucun crime n’y est toléré. Bien qu’il doive conserver sa place bien souvent dans la peur et la violence, le Tyran n’est pas forcément quelqu’un de néfaste. Il y a eu dans l’histoire d’Aseyad des tyrans à faire pâlir des Inquisiteurs Soturis et d’autres d’une bonté restée à jamais dans l’histoire de la ville. Il est le seul garant de la paix et de la sécurité de la cité, la seule autorité acceptée. Très peu d’entre eux ont mérités ou ont été nommés à la tête de cette île, mais tous l'ont décrit comme étant « la leur ».  On ne remet jamais en cause leurs paroles car elle fait office de loi. C’est dans ce climat de constant changement qu’Aseyad a réussi à devenir une ville bourdonnantes de vie. Fait amusant d'ailleurs puisque le reste de l'île regorge d'une faune et d'une flore des plus mortels.

La plupart des Tyrans ont été nommés par leurs prédécesseurs. Tout du moins, c'est ce que les Affranchis aimeront dire à un étranger. La vérité est légèrement différente. Il est après tout courant qu'un ou une prétendante "au trône" s'empare de celui-ci par la force. Les complots n'ont de cesses autour du Tyran et celui-ci se doit donc de se protéger constamment.
 
   
Les Relations Diplomatiques
Diplomatiquement, Aseyad est un champ de mine. Elle n’est pas reconnue comme nation à part entière, bien qu'elle est signée le traité d'Erevar. Pourtant aucun pays n’a jamais revendiqué la possession de cette île. Certains tyrans ont refusé d’appliquer les jugements Drakens, et d’autre se sont même permis de mettre en place des commerces sans demander l’avis des Akh’Ans. Il ne faudrait pas grand-chose pour qu’une vendetta soit lancée à l’encontre des Affranchis, et pourtant pour une raison inconnue, les Drakens se sont toujours refusés à leur déclarer la guerre. On raconte beaucoup de chose sur cette inaction. Certains parlent de pot-de-vin, de complot pour maintenir la ville sous le joug d’un autre peuple. D’autre encore parlent d’une aide mystérieuse qui se cache au cœur de la jungle et certains vont jusqu’à dire que le premier Tyran aurait découvert quelque chose terré au fin fond d’Aseyad. Un objet tellement puissant que les Seigneurs Gris et le Conseil des Mages Agargons feraient pression sur le Sénat Draken pour que la paix soit maintenue. Aucune version n’a jamais été confirmée ou infirmée par aucun Tyran à travers les âges, mais il est fort à penser que s’il se trouvait sur cette île un artefact assez dangereux pour terrifier le Conseil Gris et le Cercle des Mages, rien pourrait prédire le destin de Sand'Hôr s'il venait à être utilisé.

L’île d’Aseyad Si Sand'Hôr est bien l’œuvre d’une création divine, les historiens et géographes tendent à penser qu’Aseyad est une mauvaise blague fait entre dieux… Après tout, cette île possède le climat le plus rude et le plus changeant pouvant aller de l'extrême humidité à son opposé. Le Sud de l'île connaît des températures extrêmement basses, sans parler des pluies diluviennes tombant tel un rideau de glace. Cette île souffre de typhon, de tremblement de terre, de cyclone, d’éruption volcanique fréquente, et de gigantesque maelström se forment aux alentours de ses côtes. Les navires sont souvent coulés par des haut-récifs apparut de nulle part. Seuls les pirates et les navigateurs les plus chevronnés et les plus fous font des trajets fréquents dans ces eaux.

Sa faune et la plus dangereuse du monde, et les animaux ne pouvant pas causer la mort d’une personne se compte sur les doigts d’une main. La flore elle-même semble se retourner contre les habitants de l’île : envahissante, toxique, agressive. Certaines plantes peuvent même avaler un animal de grande taille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sandhor.forumactif.org
Le Songe

Maître du Jeu

avatar
MessageSujet: Re: Affranchi   Jeu 4 Aoû - 1:06


               Le MilitaireOn ne peut pas franchement parler d’armée. Il faudrait plutôt envisager le terme de  milice privée. La plupart des tyrans disaient que l’île était déjà un tel rempart pour les armées qu’il n’y avait pas besoin d’entretenir une armée digne de ce nom. Chaque tyrans gèrent sa milice comme bon lui semble. La milice est parfois plus laxiste, d’autrefois, elle met en place des répressions sans nom à cause de la paranoïa d’un homme ou d'une femme.
Le tyran et sa ville exige une chose de la part de ses résidents : qu'ils soient prêt à la défendre coûte que coûte. Ainsi si pour une raison ou une autre une attaque est menée à l'encontre d'Aseyad, alors chaque habitant se doit de prendre les armes pour la défendre. Il est donc assez rare qu'une manifestation puisse se mettre en place. Les revendicateurs ont  à peine sortis leurs panneaux qu'une grande partie de leurs concitoyens les arrêtes. La paix doit se maintenir aussi au sein même du peuple. D'autre part, il n'est pas rare que ceux ayant aidé à stopper de pareils événements se retrouvent récompenser par le Tyran.

Service de renseignement : Inexistant

Aseyad se met à l'écart des tensions politiques qui règnent sur Sand'Hôr. Toutefois, il est de bon ton pour un dirigeant d'être au courant des complots s'organisant autour de lui. Le premier dirigeant de la cité franche a été le premier a instauré un système récompensant toutes personnes capables de l'aider à se protéger. Cette mesure a fini par se répandre. Ainsi, tout poste de milice accueil quotidiennement des citoyens ayant entendus telles ou telles rumeurs. De la délation? Les Affranchis considèrent qu'il est dans leur devoir d'aider Aseyad à rester aussi prospère.
Lorsque la milice voire le Tyran pensent qu'un bruit puisse avoir une part de vrai, ils engagent alors des aventuriers pour mener l'enquête. Les récompenses sont souvent des plus alléchantes.

   
La Culture
La culture d’Aseyad est comme son architecture, aussi diversifié qu’elle peut l’être. C’est une ville qui s’est construite dans l’entente de fugitifs et de criminels de chaque peuple. Au fil des années, les mélanges sont tels que l’on considère aujourd’hui les Affranchis comme étant un peuple à part. Il y a toujours des signes distinctifs. Certains ont des traits très Agargons malgré les années, une chevelure typiquement Exilé ou Sililienne, ou encore la malédiction de la chair Soturis. Mais rien d’autre ne les rattache à ces peuples. Posséder plusieurs de ces traits est d'ailleurs une véritable fierté pour quelques citoyens. Ils voient en ce métissage la symbolisation de la tolérance des Affranchis et donc, leur grandeur. Après tout, ils sont capables de réunir les qualités des autres ethnies. Certains ingénieurs Affranchis ont su mélanger chaque savoir et ainsi proposer au monde de grande création. On leur doit, par exemple, le dirigeable.

L'ouverture d'esprit semble être une qualité des plus importantes. Nul ne doit juger son "frère" ou sa "soeur" pour ses actions si celles si n'atteignent aucunement la moralité, les croyances ou l'intégrité d'autrui. Ainsi, Aseyad est considérée comme la cité du plaisir. On y trouve de tout et, criminels à part, personnes ne se cachent. Evidemment, cette tolérance n'est qu'un idéal puisque beaucoup apprécient les calomnies. Mais ce défaut peut s'attribuer à bien d'autres peuples.

Le Port d’Aseyad est l’un des plus grands de Sand'Hôr. C’est une ville de passage récurrente pour tous les aventuriers à la recherche d’un emploi ou pour tout employeur à la recherche d’aventurier. Les contrebandiers affectionnent particulièrement cette citée. Après tout, elle se situe entre Cahyrst et les ports Agargons.

Le système judiciaire :

Il n’y a pas grand-chose du système judiciaire puisqu’il est aussi changeant qu’inexistant chaque tyran fait comme bon lui semble. Il est souvent le seul juge pour les crimes et la sentence dépend de son humeur. Il est cependant la seule justice officielle. Le reste du temps, les citoyens se font justices eux mêmes avec des petits tribunaux de quartier, mais aucune peine de mort n'est autorisée si le Tyran n'a pas donné expressément son accord.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sandhor.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Affranchi   

Revenir en haut Aller en bas
 
Affranchi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sand'Hôr :: Weird CompendiumWeird Compendium :: Amplificateur CérébralAmplificateur Cérébral :: Contexte :: Ethnies-
Sauter vers: