'
Partagez | 
 

 Darius - Seigneur Darius Galahaad Vortigern,

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Darius Vortigern

Grand Archevêque Gris

avatar
MessageSujet: Darius - Seigneur Darius Galahaad Vortigern,   Lun 8 Aoû - 19:23



PETIT MOT SUR L'AVATAR
Nom : Vortigern
Prénom : Darius Galahaad
Âge : 112 ans
Ethnie : Soturi
Métier : Grand Archevêque gris
Avatar : Edward Norton (masqué)



Méandres sinueux de l'esprit


Darius a toujours été quelqu'un de mystérieux, on ne savait pas grand chose de lui jusqu'au jour où il a été récupéré sur un champ de bataille, toute son unité décimée par une communauté Stryge. Ramené à Gondrian, il ne dit pas mot, et les médecins se rendirent compte d'eux mêmes qu'il était concentré sur le ralentissement de son cœur, pour éviter aux nombreuses hémorragies internes de lui prendre la vie.

Le chemin fut long, adopté par les Vortigern, devenu maître des lames puis maître des secrets, il trône aujourd'hui dans le plus grand silence, au conseil en tant que grand archevêque gris.

Il ne parle en public qu'en de rare occasion, mais lorsqu'il le fait, on le contre dit rarement, car il a ce quelque chose, qui impose une autorité hors du commun. La parole est d'argent et le silence est d'or pour lui, quand on lui demande son avis au conseil, il ne répond généralement que par un hochement de tête pour acquiescer ou un doigt lever, s'agitant lentement de droite à gauche pour signifier son désaccord.

En entretient privé cependant, il n'hésite pas à donner son avis. Avec lui, les plus sages des Soturis se sentent tels des enfants avec leur grand-père. Incroyablement jeune, mais ignorant.

Grand amateur d'échec, il aime y jouer avec ceux qui discute avec lui.

Autrefois réputé pour ses accès de colère, sa flegme est aujourd'hui reconnus parmi ses paires.

Darius a toujours été hanté par le souvenir du jour fatidique de la mort de toute son unité. Dans sa jeunesse, ce n'était rien d'autre que des spectres. Aujourd'hui cela tiens à de terrible crise d'absence ou de folie. Aucune n'a éclaté jusque là en publique, pour sa plus grande chance d'ailleurs.

Les années l'ont rendu dur. Il été déjà réputé comme étant un mentor impitoyable, exigeant le meilleur de ses élèves, mais aujourd'hui, s'il est largement moins colérique, il est d'autant plus exigeant avec ceux qui viennent lui demander conseil.




Diversités de l'être


Darius est le seul survivant d'un raid contre une communauté de stryge. Récupéré mourant, il a été anoblis à la demande des Vortigerns, puissantes familles, pour que ceux-ci puissent l'adopter.

Quand on lui pose des questions sur son passé, il est très évasif, tout ce qu'on sait, c'est qu'il est né à Mordrigan, une petite communauté proche des frontières Exilés, et qu'il a grandit dans leur orphelinat.

Après plusieurs exploit sur le terrain en tant que Caporal, il fut promus Sergent. Pour d'obscure raison on lui refusa l'accès à un grade plus haut, et on raconte que plusieurs de ses supérieurs demandèrent à être rétrogradés pour servir sous ses ordres.

Voyant qu'aucun avenir ne se profilait pour lui dans l'armée, il décida de se rendre à Caherlois pour entreprendre la formation de maître des lames. Comme tout jeune élève, il partis à l'aventure durant plusieurs années, et il devint un maître des lames à son retour, puis plus tard maître de l'esprit.

Le style de combat de Darius est basé sur une arme étrange qu'on appel "Un Escodas". Cette arme fut inventé par son mentor : Escodard Vortigern, et il l'amena avec lui à Caherlois. C'est une arme d'hast composée d'un fauchard à une extrémité, et d'une guisarme de l'autre coté. Il pouvait ainsi trancher, ou piquer, tout en ayant des crans pour bloquer et parer.

La malédiction de la chair est très avancé chez Darius, du fait de son âge, il est donc entièrement emmitouflé dans de grand vêtement blanc, et porte en continue un masque d'argent sur le visage. On raconte qu'il a perdu l'usage de l’œil droit il y a quelques années.

Personne ne l'a vus se battre depuis plus de 30 ans, mais personne n'ose le défier, même "pour s'entraîner". On raconte qu'il était un professeur très dur, et un mentor impitoyable. Seul ses rares disciples ont eu l'occasion de se battre en combat singulier contre lui, et aucun ne s'est jamais vanté de l'avoir vaincu. Aujourd'hui avec la perte d'un œil, tout le monde doute qu'il soit capable de toujours aussi bien se défendre, mais par respect, personne n'a vraiment cherché à le savoir.

Darius est gaucher : c'est non seulement très rare chez les Soturi, mais de plus rarement vus comme "bénéfique". Cela lui a valut de nombreuses brimade par ses camarades à l'orphelinat, et lors de ses débuts dans l'armée. Contrairement à de nombreux

S'il fut un grand combattant, Darius est surtout réputé pour être un très bon stratège.



Tourments d'un autre temps


Le temps semblait être tellement lent ... tellement ... ralenti. Et pourtant quelques secondes avant, tout avait été rapide, bien trop rapide. On leur avait ordonné de charger, et il l'avait fait, comme tout bon soldat. On ne leur demande pas de réfléchir, on ne leur demande pas de penser, les supérieurs sont là pour ça, mais lui ... il avait toujours été du genre cogiteur. Il savait que ce n'était pas une bonne idée ! Il avait tenté d'avertir son supérieur en vain.
Deux communautés stryges. Pas une non ! Deux ! Les criminels avaient été mit au courant de l'attaque et c'était arrangé avec un autre groupe pour les prendre de flanc.
Il entendait encore son supérieur "ce ne sont plus que de bête mon garçon ! Des animaux sans cervelles. Il suffit de charger en hurlant pour les faire décamper." Puis lui et son état major s'étaient mit à rire.

Une trace rouge passa devant le regard du garçon mais il n'y prêta pas attention. la moitié du paysage était coloré, l'autre était ocre, et il entendait encore les rires du chef de troupe ... Ah ça les faisaient rire ... comment plusieurs centaine d'animaux aurait la moindre chance contre cinq cents soldats Soturis entraînés ?! Impensable avait lancé une aide de camp en sortant de la tente, riant aux éclats. "Mes avis que certaines nouvelles recrus ont peur à l'idée de charger Chef !" avait lancé un Sergent, "ne vous inquiétez pas jeune homme, l'état majore prendra la tête de la charge, cela vous donnera du courage !"

Du courage oui ... durant une fraction de seconde. Puis le courage fut balayé aussi rapidement que le furent le chef de troupe et ses sergents par la charge de flanc. La débandade, le carnage ... Voilà tout ce dont il se souvenait. cinq cent soldats Soturi oui ... mais pour la plus part, âgé de tout juste douze ans ... peut être quinze ou seize ans maximum, mais n'ayant encore pas d'expérience du terrain. Et en face de ces jeunes ? plus de quatre cent tueur psychotique, prêt à démembrer, à massacrer, pour le simple plaisir de se sentir rassasié ...

Son épée s'agita machinalement de droite à gauche, et il trancha une gorge de Stryge, visiblement surpris par un gaucher. Avec les mêmes réflexes il leva le bras droit et parât une attaque. Le choc fut terrible et il fut certains sur le coup, d'avoir entendu les os de son bras craquer ... mais le bouclier d'acier ne bougea pas et le fléau d'arme y resta coincé pour le reste de la bataille.

Trancher, parer, pointer, esquiver, trancher ... encore, et encore, et encore, et encore ... Il ne sût combien de temps il effectua ces gestes. Lorsque l'aube pointa le bout de son nez, il n'entendait plus d'ordre ou de cris autour de lui. Il n'avait qu'un son sourd, bourdonnant dans les oreilles. Un stryge le chargea, il effectua un geste du bras droit, projetant le manche du fléau d'arme dans le visage de l'agresseur. Puis, dans un autre geste, il entoura la chaîne de l'arme autour du bras de l'ennemi et le tira de toute ses forces vers lui, lui décochant un coup de tête magistral. Il sentit le cartilage et l'os du crâne du criminels se disloquer sous la puissance de l'attaque. Le corps chuta, emportant le bouclier ... de toute façon il n'avait plus la force de le tenir, son bras droit le faisait atrocement souffrir depuis le coup de fléau. Un autre stryge attaqua. Une esquive chanceuse et son épée s'enfonça dans le crâne de l'être inhumain, qui, dans l'élan, emporta l'arme avec lui. D'autre monstre l'entourèrent, semblant hésiter à l'attaquer. Titubant, il retira son casque et ramassa une hallebarde. Il poussa un cri, un hurlement de défis, et le carnage repris de plus belle. Le soleil se coucha et se leva une fois ... et depuis ce qui lui semblait une éternité, il était là, debout, la hallebarde toujours en main, aspergé de sang.

"mon garçon" ... un écho ... un son si loin ... si ... loin

"Hey, mon garçon ! Hey !" ... il entendait les pas dans l'herbe ... pressé, puis il sentit une pression sur son épaule. La douleur fut atroce, il se sentit défaillir, mais il ne pouvait pas, il ne devait pas s'évanouir. Il ne savait pas vraiment pourquoi, mais quelque chose lui disait que s'il se relâchait maintenant, il mourrait.

" Soldat !" Tonna la voix, alors le garçon se retourna machinalement et plaqua la hallebarde sur son cœur en signe de salut. La douleur était insurmontable, il aurait voulut qu'on lui arrache le bras, qu'on lui arrache les jambes ... le buste ... même la tête ... il n'était plus que douleur sourde. C'était à présent un voile entièrement rouge qui se dessinait devant lui, mais il vit l'armure d'Adamantian, trahissant un très haut rang. Il ne vit pas le visage de l'homme cependant, caché par son casque. Mais il comprit que celui-ci lui posait des questions, auquel le garçon répondait machinalement. "Est-ce qu'il y a d'autre survivant ?" demanda l'homme, mais le jeune soldat ne put répondre. Il resta figé, pendant que l'homme répéta une deuxième fois sa question, puis une troisième fois, "reste avec moi mon garçon, et dit moi s'il reste d'autre survivant !". "Je ne sais pas mon capitaine ..." lâcha finalement le jeune homme. Puis il sentit que l'homme remarqua quelque chose, il sembla appeler à l'aide, et deux hommes empoignèrent le garçon et le conduisirent dans une civière, mais il resta conscient, il ne fallait pas qu'il perde connaissance. Le capitaine hurla des ordres. Il entendit les chevaux hennir et partir au galop. Mais il garda les yeux ouverts, tout le long ... il reconnus le village de Brangwoin, là d'où ils étaient partis. Puis ils passèrent non loin de la ville d'Archenvia ... il avait été en garnison pendant un an ici, c'est là qu'il avait fait sa formation ... depuis Mordrigan ... Il se demandait bien ce qu'avait put devenir les autres enfants de l'orphelinat d'ailleurs, Urian avait été envoyé à Cahyrst à ce qu'il paraît, c'était un très bon poste, Urian avait toujours eu beaucoup de chance. Calenia avait été affecté à Soudrogan, c'était calme, sur la côte Ouest. Il n'y avait rien à part quelques pirates de temps à autre. Et le petit Julius ? Il avait dû partir cette année normalement ... Où est-ce qu'on avait emmené Julius ? Un garçon aussi frêle ... il fallait l'affecter au frontière nord, loin du centre et des stryges. Il ne pourrait pas tenir contre un stryge ... il ne fallait pas l'opposer à de telle chose. Il ne s'arrêtèrent qu'une fois arrivé à Gondrian, la plus grande ville du secteur, c'était parfait pour Julius ... Il fut transporté rapidement à travers les rues, puis déposé sur un lit blanc ... ou peut être était-ce sa vision qui passait du rouge au blanc. Il vit une infirmière lâcher son plateau et hurler en le voyant ... il devait avoir une sacré mine pour la mettre dans cet état "désolé, aurait-il voulu dire, je reviens d'un champ de bataille, on ne m'a pas laissé le temps de me faire une toilette." Mais aucun son ne sortis de sa bouche. Il vit un homme arriver, habiller de blanc. Il se stoppa net de stupeur, puis hurla des ordres à l'infirmière. "Ne relâchait pas encore jeune homme" lui lança l'homme en blanc "par pitié, continuez à vous concentrer, restez avec nous !". "A vos ... or ..." mais un voile noir tombât sur les yeux du garçon. Il revit ses deux aînés dans la bataille ... ils avaient échangé quelques mots avant d'être mis dans les rangs ... Il n'avait rien partagé de plus qu'une tente ... le plus grand s'appelait ... Darius ... c'est ça ... un grand plutôt baraqué. Il semblait plutôt bon avec son épée, et l'autre ... l'autre s'appelait Galahaad, il n'était pas inapte à l'épée, mais il avait plutôt l'air de préférer les livres. D'ailleurs, il lui avait donné une petite rose en or. "Je préfère" avait-il dit, "Si on se revoit après la bataille tu me la rendra, c'est un porte bonheur. Il m'a été donné par ma fiancé ... Louise ... elle est affecté à Fort Duvan, au sud." Oui, la petite rose d'or ... ça lui revenait. Darius avait voulus faire la même chose, il lui avait tendu un collier d'argent, représentant la croix de Saint Caelius. "ça c'est un vrai porte Bonheur !" lui avait-il dit, c'est un présent de ma mère, à Cahyrst ! Si jamais tu as l'occasion de passer la voir, Sérena Borga, tu lui dira que son fils est devenu le plus grand héros de l'histoire !". Il revoyait leur deux visages, puis tout devint noir ...

Quand il ouvrit les yeux, la jeunes infirmière se tenait au dessus de lui. "Docteur !" lança-t-elle quand elle le vit émerger. En quelques secondes, l'homme habillé de blanc se tenait là, le regardant avec soulagement.

"- Alors mon garçon ? On se réveille enfin ? Comment tu te sens ?" lui lança le médecin

"- Je ... combien ... de jours ... je ... ?" tenta de questionner le soldat

"- Oh, on ne parle plus de jours, vous avez été dans le coma pendant deux mois. A vrai dire, je ne pensais pas que vous vous en sortiriez, répondit-il en s'asseyant prêt de lui, bon sang j'ai servis sur le front pendant la guerre de Sudarian contre les Agargons, et j'en ai vus des types salement amoché. Ces mages ont tendances à faire de sacré dégât, mais vous ! Oh bon sang, Mademoiselle Adenna a bien faillit tourner de l’œil !" lança-t-il en regardant la jeune fille.

"- Qu'est-ce qu'y m'est arrivé ... ?" demanda le garçon

"- Sans blague ? Vous ne vous en souvenez pas ? Le capitaine Vortigern vous a ramené ici en disant que vous étiez le seul survivant d'une embuscade de stryge. Vous auriez dû mourir au moins 30 fois avec vos blessures ... l'adrénaline vous a permis de tenir, en plus de votre incroyable capacité à ralentir votre rythme cardiaque, quand vous êtes arrivé vous aviez plus d’hémorragie interne qu'un type après un coup de fusil à tassyon ! Certains organes était sévèrement touché, heureusement, un coup est passé à proximité de votre coeur, mais je suppose, il prit quelque chose sur la table, que ce petit objet a du dévier la lame." il montra la croix de saint Caelius.

le jeune homme voulut la prendre mais son bras droit refusa de répondre.

"- Oula non mon garçon ! N'essayez même pas, ce n'était plus un bras que vous aviez, c'était de la bouillit, il ne sera pas réutilisable avant au moins 9 mois si tout vas bien, il reposa la croix sur la table de chevet, Il y avait aussi ceci, en broche, à proximité de votre cou, il montra la petite rose d'or, ça a une signification particulière ?" questionna-t-il

Le garçon se contenta de bouger la tête de droite à gauche.

"- Bien, il reposa la rose puis se leva et se dirigea vers la porte, Au faite mon garçon, vous avez un nom ?" demanda-t-il en se retournant au dernier moment.

Il chercha longtemps ses mots, mais rien ne lui vint, il ne s'en souvenait pas ... enfin plutôt si : il se souvenait de deux noms, pas les siens, mais les seuls qu'il connaissait.

"- Darius ... Darius Galahaad ..." répondit-il après une longue hésitation

"- Prénoms Darius, nom Galahaad ? Voilà une famille qui sera fier de son enfant !" lança le docteur enjoué.

"- Non ... ce sont ... deux prénoms. Je n'ai pas de famille, je viens de l'orphelinat de Mordrigan. Loin au nord."

"- Oui, je sais où est Mordrigan ... enfin si tu n'as pas de famille pour être fier de toi, c'est ton pays qui le sera !"

Puis le médecin sortis.
Darius, nouvellement nommé, passa les quelques heures suivantes à discuter avec Adenna.

Durant la nuit il fut réveiller par des bruits dans le couloir. Sortant à pas de loup, il se dirigea vers la porte entrebâillé.

"- ... petit miraculé. Selon vortigern, il y avait au moins cent cadavre de stryge autour de lui. C'est impressionnant qu'il ai réussi à se battre vus l'état dans lequel était son corps."

"- Et c'est vrai ce qu'on raconte ? Le Seigneur Vortigern veut le faire adouber pour l'adopter ?" il reconnu la voix d'Adenna

"- Oui ma petite, mais je compte sur vous pour ne rien lui dire, le Seigneur capitaine Vortigern souhaite lui annoncer la nouvelle en personne."

Et en effet, le lendemain matin, le Capitaine Vortigern se présenta en grande ponte, accompagné de deux gardes pour lui annoncer la nouvelle de son adoubement, et son adoption par la famille Vortigern. La cérémonie fut grandiose est eu lieu à Cahyrst. Darius demanda à ce qu'Adenna puissent y assister ce qui lui fut accordé. Avant de retourner pour la garnison d'Archenvia en tant que Caporal, il demanda une permission pour rendre visite à deux personnes en particulier.

Lorsqu'elle compris la raison de sa visite, Julia, la fiancé de Galahaad, refusa de le voir. Il se contenta de laisser la petite rose d'or à la garnison, sans jamais savoir si elle l'avait accepté. Il eu plus de chance avec Sérena Borga.

"- Vous pouvez encore manger ? Vous désirez quelque chose ?" lui demanda la femme.

"- Non rien merci ... je voulais juste ... venir vous voir. J'étais un compagnon d'arme de Darius. Il m'avait remis ça ... en me demandant de vous la ramener ... il voulait que je vous dise ... qu'il est devenu l'un des plus grand héros que le peuple Soturi n'ai jamais connus."

La femme posa le plat de biscuit qu'elle tenait et s'avança vers la table.

"- La croix de Saint Caelius ... un cadeau de son père. Il est mort pendant la guerre de Sudrian, elle ramassa l'objet et le caressa du bout des doigts, il été effondré le jour où il a appris la mort de son père, elle lui rendit le bijou, il disait que c'était un porte bonheur ... et que son père était mort parce qu'il ne l'avait plus."

"- Je venais vous le rendre ..." exprima Darius en lui tendant à nouveau

Elle lui referma doucement la main

"- Non ... je pense qu'il aurait aimé que vous le gardiez. Il nous l'ont pris à ses quatre ans, pour lui apprendre à utiliser ses pouvoirs. Il m'a été rendu à ses douze ans, pour être immédiatement envoyé à Archenvia, en service militaire. Il n'a jamais réutilisé sa magie ... mais il avait ... cette capacité à voir certaines choses. Je pense qu'il savait qu'il ne survivrait pas, et que vous si ... si vous aviez ce médaillons. Il vous l'a donné, non pas par hasard, mais parce qu'au fond de lui, il savez que vous étiez destiné à de grande chose. J'ai crus comprendre que vous aviez le même prénoms que lui ?" demanda-t-elle

"- Heu ... oui madame ..." répondit Darius.

"- Alors vous pourrez lui rendre honneur de votre vivant ... Gardez ce bijou ... il vous portera chance." termina-t-elle

Elle lui tendis quelques biscuit qu'il mangea de bon cœur, sachant que d'ici quelques années il ne pourrait plus en profiter.

Dans les années qui suivirent, il grimpa jusqu'au rang de Sergent. Le seigneur général s'opposa cependant à le monter plus en grade, estimant sûrement qu'il n'avait hériter son titre et son grade que par chance. Voyant qu'après des années entières de services rien ne faisait changer l'homme d'avis, il décida de partir vers une autre fois, et gravit le monde Mordred. Là haut, au sanctuaire de Caherlois, il suivit les enseignement des maîtres des lames, qui l'aidèrent à perfectionner la maîtrise de l'Escodas, qu'il avait emmener avec lui.

Il descendit ensuite la montagne, et la plus grande partie de son histoire appartient au légende. Il serait rendu à Gondrian, où Adenna servait toujours à l'hôpital militaire, et la demanda en mariage. Elle accepta, et tout deux partirent à l'aventure par la suite. Il traversèrent le monde de part en part, des contrées glacés des Exilés, jusqu'au périple d'Aseyad. Ils se serait même offert le luxe de séjourner un temps à Erevar. Ils auraient fait le voyage jusqu'à Laiwu sur une Kaphela qui aurait été celle du roi marchand lui même. Il l'aurait même rencontré ce dernier sans le savoir avant de quitter sa ville. Il revint 15 ans plus tard avec Adenna, pour devenir maître des lames. Il fut même finalement nommé maître des secrets, en tant que maître de l'esprit. Il coula des jours heureux avec sa femme, et vus déployé pour quelques guerre, revenant victorieux. Il fut ensuite nommé Grand archevêque à l'age de 90 ans. Adenna mourut à l'âge de 98 ans, la malédiction de la chair l'ayant rattrapé plus tôt que prévus.

Allant aujourd'hui sur ses 113 ans, Darius est devenu un des plus grand héros soturis, comme il l'avait promis à la mère de son défunt compagnon.


Pseudo : Rick
Disponibilité : Autant qu'il le faudra
Remarque? : Atchoum !
UN PETIT MOT SUR L'AVATAR


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Darius - Seigneur Darius Galahaad Vortigern,
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lettre à l'intention du Seigneur Darius Crowley
» Arrivée d'un Seigneur ébouriffé et d'une blonde Dame
» Building homes a struggle in Haiti
» le trone du seigneur demon!
» Salazar le Seigneur-Serpent. (UC)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sand'Hôr :: Universal UltratoolUniversal Ultratool :: Transmogrification AnatomiqueTransmogrification Anatomique :: Penderie-
Sauter vers: